Partagez | 
 

 ah c'est dommage, c'est p't'être la dernière fois (Noori)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Tori Morales
⟨ TAKE ME TO NEVERLAND ⟩
⟩ messages : 123
⟩ depuis le : 20/08/2017
⟩ avatar : Victoria Justice
⟩ crédits : @Lux aeteror (avatar)

⟩ âge : 23 yo
⟩ ville : NY
⟩ profession : fleuriste
⟩ sac à dos : ticket vacances toutes destinations (4/4).
⟩ dollars us : 179
http://traintonight.forumactif.com/t76-little-bird-how-are-you-feeling#111 http://traintonight.forumactif.com/t84-ny-tori-my-youth-is-yours

Message

T’es une nouvelle femme, Tori. Ou presque, une femme-enfant qui enfin, a étendu ses ailes brisée, qui enfin, a réussi à s’envoler. Alors Los Angles, c’est l’aventure, le renouveau. Nouveau Départ, nouvelle vie, là où personne ne connaissait l’ancienne Tori. T’as pas honte de toi, ici. Parce qu’il n’y a qu’au fond de ton cœur, que le souvenir demeure. Personne pour te croiser dans la rue et te rappeler qui tu étais avant. Tu peux être qui tu veux, tu peux te sentir belle, te sentir femme, te sentir femme. Et c’est si bon, Tori. Si bon. Léandre, il ne comprend pas ton engouement pour la ville des anges. Léandre, il ne comprend pas ta délivrance. Parce que même à lui, t’as caché ta souffrance, tes années de misère, de trouble et de pleure. Devant lui, tu souriais, Tori, pour ne pas l’inquiéter, pour ne pas l’énerver. Il n’a jamais vraiment comprit ce changement de personnalité, de physique, de morale, cette envie d’ailleurs, de voyage, de couleurs. Mais il t’a suivi, comme toujours. Et vous êtes là, tous les deux, dans cette ville si grande, si différente, et pourtant si belle. Tu t’y sens à l’aise, plus en confiance, t’ose aborder les autres, rire à leurs côtés. Tu n’as pas peur, tu n’as plus peur.

C’est un peu par hasard que tu l’as rencontré, lui, d’ailleurs. T’as voulu te faire tatouer, pour la symbolique, pour le fun, et un peu pour suivre la mode, aussi. Il était 20 heure, peut-être un peu plus, et t’es sorti de l’appart alors que Léandre prenait sa douche. T’es entrée dans le premier salon de tatouage que t’as vu, il était là, son client lui avait posé un lapin, alors il t’a pris, directement. Tu te souviens encore de son rictus, quand tu lui as demandé un oiseau en vol. « Tellement cliché » qu’il a dû se dire. Mais tu t’en fiches. Tu le voulais derrière l’oreille, il s’est moqué un peu plus, te prenant surement pour une petit nature. Mais t’as serré les dents, t’as pas bougé, pas grimacé, et finalement, tu l’as eu, ton oiseau. Il t’a filé une facture, son numéro de téléphone, écrit en bas, rajouté à la main, un peu rapidement. C’est toi qui as souri, cette fois ci. T’as osé l’appelé, comme ça, tu ne sais pas trop pourquoi, ce n’était pas vraiment ton genre et pourtant, tu l’as fait, t’as laissé sonner, et tu t’es montrée charmeuse, quand il a décroché. Vous vous êtes revu, une fois, deux fois, plusieurs fois même. Tu venais le voir le soir, au salon de tatouage quand il n’y avait personne. Tu flirtais ouvertement, pour la première fois de ta vie, tu te sentais désirée, et ça te faisait tellement de bien.

T’as reçu un texto, ce soir, il te propose de sortir, il a été invité à une soirée branché, un truc de youtubeur, il parait. Sage et Adam y vont aussi, alors tu t’es dit, pourquoi pas. Ils t’ont prévenu que c’était une soirée classe, qu’à LA, on s’habille bien, et toi, t’as jamais vraiment aimé exposé ton cœur, Tori, pourtant, Sage, il t’a convaincu de mettre une rouge vraiment très courte, très rouge, très belle aussi. Elle t’allait bien. Rien de moulant, tout en légèreté. Des talons aussi, parce que t’as enfin appris à marcher avec. Et tu t’es maquillée, un peu trop peut-être, Tori. Tu n’aimes pas ton reflet, démaquillée, alors tu te grimes, pour être une autre.

La soirée commence à 22 heures, il t’a donné l’adresse. T’arrives sur les coups de 23 heure, pour te faire attendre, un peu, c’est toujours mieux, qu’on dit, dans les films. Toi, t’y connais rien, Tori. T’étais trop timide, trop renfermée. Aujourd’hui, tu veux changer, t’as besoin, de changer. Alors t’arrives, tu donnes ton nom et on te laisse entrer. T’as pas trop de mal à trouver Noor, parce qu’il dénote franchement, dans la foule de gars superficiels, qui brandissent tous une caméra de Vlog. Tu te frayes un chemin jusqu’à lui, et, une fois devant lui, tu souris. « Salut ! ». T’es contente de le retrouver, Tori, parce que mine de rien, c’est un gars plutôt cool, Noor, et t’aimes toutes les nuances de sa personnalité, il est si différents de tous les autres.

Sam 7 Oct - 21:31

_________________
we're meant to be
And everytime I try to fly I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noor Meyers
⟨ CAT IN THE BOX ⟩
⟩ messages : 50
⟩ depuis le : 06/10/2017
⟩ avatar : dylan rieder
⟩ crédits : morrigan

⟩ âge : vingt-six ans
⟩ ville : L.A
⟩ profession : tatoueur et illustrateur
⟩ sac à dos : ticket vacances toutes destinations (4/4).
⟩ dollars us : 98
http://traintonight.forumactif.com/t120-stupid-bitch-noor#331 http://internetcommunity.forumactif.com/

Message


douce fin d'été qui se prolonge en après-midi au soleil imprégné. les rayons restent graver et brûlant sur le sol et promettent encore de parfaite soirées de températures estivales. ici comme toujours l'automne arrivera à reculons, quand les feuilles auront brûler sous les derniers rayons et que les mois se seront effacer; mais comme toujours la température restera la même. tu vies ici pour une raison, pour ce soleil et cette énergie qui brûle tout au long de l'année, pour ces peaux bronzer et ces corps à ton goût trop parfait, pour ces touristes avides de soleils et ces habitants toujours souriants. pour ces soirées qui s'organisent peu importe le temps. et t'as été beaucoup amusé par la dernière en date arrivée, ça vous a fait beaucoup parler au salon entre moqueries et déraisons. t'es pas obligé d'y aller, ça aussi ça t'a fait marrer. l'idée de rater Oria en robe, ou plutôt Oria en robe y aller avec un petit crétin au deux millions de followers. entre les rires et les bruits de dermo qui s'activaient ça c'est moquer, jusqu'à l'entendre répliquer une phrase assassine dont elle a le secret. pour chacun de vous présent, trois mecs costaud et tatoués. enfin deux mecs costaux et toi aussi tatoués. tu sais plus trop comment ça c'est fait, tu sais plus trop ce qui c'est passé mais t'as finis par dire que t'irais. pour l'emmerder, pour vous amuser. en vrai de toute manière, tu savais que tu serais tenter. on a beau crier sur ces évènements trop surfait et plein de superficialités, y'a toujours de deux trois gars intéressant avec qui discuter. deux trois personnes avec qui finir la soirée par vraiment être inspiré. alors t'as récupérer d'un coup de main les invitations qu'elle tenait entre ses doigts, elle a gronder et tu t'es éloigné avec ton majeur verni de noir braqué sur elle et ce sourire narquois. ce sourire bien à toi, celui qui te proclame de tout les mondes, le roi.

vous avez décidé de fermer le salon plus tôt, elle avait finit d'imprimer ses photos et une vidéos se laissait charger. vous avez plié bagages, et êtes aller vous prendre une bière à ton appartement, tous à déconner, tous à se chercher alors que t'as bien du finir par aller t'habiller. le challenge à surmonter, jean noir, chemise noir pas entièrement fermée. et pendant qu'Oria elle a finit d'arranger tes cheveux, t'as du troquer tes vans pour des boots délavées. aucun effort sur le reste, tes chevalières comme seul bijoux, t'es pas du genre à faire attention. t'es du genre à aimer t'habiller mais pas pour ces soirées. et t'as attendu qu'elle se maquille et s'habille la photographe aux airs de filles. et t'as finis par laisser ton esprit s'égarer sur un autre visage pour l'après. c'était pas calculé mais pourtant c'est son numéro que t'as composer pour l'inviter. juste comme ça ? foutaises, personne ne te croit. ils se sont bien marrer les gars quand la première fois t'es sortit boire un verre avec la fille au tatouage d'oiseau. pas ton délire ce genre de truc, mais t'avais un moment à combler, elle est passé et du reste ça c'est bien enchainé. elle et ses sourires, elle et ses manières de repousser sans trop que tu saches comment l'inévitable vérité. parce que bon tu t'es lentement laissé charmé, tu t'es lentement fait entrainer avant de te décider à vraiment la désirer. Tori c'est un peu la fille qui passe au salon pour juste parler, pour s'incruster juste assez dans tes pensées le soir et te laisser fantasmer. juste assez.

et t'as finit par te dire qu'après des cafés, des verres et ses visites improvisées, ce qui suivait valait bien une soirée. t'es risible. elle en rie quand vous passez le contrôle d'identité et que tu jettes un regard à l'heure avant de ranger ton téléphone. c'est pas comme si t'étais impatient, mais bon c'est un peu la distraction de ta soirée, tu dois l'avouer. tu relèves le regard vers la blonde. pendant un instant j'ai vaguement cru t'entendre parler. elle lève les yeux au ciel, tu souries sans sympathie et tu finis par l'abandonner. pas envie de coller Oria quand t'as mieux pour t'occuper. bien mieux pour aller te distraire et t'accaparer. alors t'attrapes un verre au passage, et tu rejoins sans trop d'idée un gars que tu connais de vue. clope au bec, tu commences la soirée. t'es pas du genre à aller taper la discussion en caméra interposée alors tu vas directement vers ceux avec qui t'as plus d'affinité. sans juger. tu préfères juste boire et déconner. tu laisses la relève à Oria, elle sait gérer. t'as pas besoin de pub, t'as besoin de rien, tu viens juste ici pour discuter. c'est crétin. et ça parle, et ça s'égare jusqu'à tes pensées qui viennent finalement s'écraser au mur de la réalité. s'embraser sur une silhouette que tu as déjà observé mais jamais avec autant de féminité. et ton cerveau dans un total black out, il la fixe s'approcher avec le regard qui s'assombrit d'un gars qui s'oublie. Salut ! tes dents lâchent ta lèvre que tu étais en train de mordre et tu expulses ta fumé sur le côté sans que ton regard réussisse à la lâcher. et le reste tu t'en fous, et du monde tu t'en tapes. j'aurais peut-être du commencer par t'inviter à une soirée dès le début vu ce que j'ai raté.. ta gueule Noor ? t'es sincère, t'es direct. c'est même pas de la drague bas de gamme c'est un dialogue sans filtre.

Sam 7 Oct - 22:48

_________________
    j'irais cracher sur ta tombe

       
    maybe it's the secret sign that wants you to know, maybe I wasn't leavin', maybe you made me go, maybe there was a reason for our behaviour tho. maybe it was the pills or the house on the hills. maybe it was the thrills, baby this love kills © endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tori Morales
⟨ TAKE ME TO NEVERLAND ⟩
⟩ messages : 123
⟩ depuis le : 20/08/2017
⟩ avatar : Victoria Justice
⟩ crédits : @Lux aeteror (avatar)

⟩ âge : 23 yo
⟩ ville : NY
⟩ profession : fleuriste
⟩ sac à dos : ticket vacances toutes destinations (4/4).
⟩ dollars us : 179
http://traintonight.forumactif.com/t76-little-bird-how-are-you-feeling#111 http://traintonight.forumactif.com/t84-ny-tori-my-youth-is-yours

Message

T’as passé ton adolescence à mettre des sweats trop grands, des pantalons sans forme, parce que tu étais terriblement complexé par tes rondeurs. T’as toujours détesté ton corps, Tori, tu te dégoutais, t’avais honte de toi, alors tu te cachais, tu te faisais toute petite. Mais ça n’a pas suffi, t’avais beau raser les murs, ils n’ont pas trouvé ça suffisant, il n’a pas trouvé ça suffisant, lui, Priam. Ils n’ont pas été tendres avec toi, au lycée. Tu pensais pas pouvoir tenir, et pourtant, t’es là, aujourd’hui, à Los Angeles, plus forte que jamais. Tu t’es reprise en main, t’as perdu du poids, t’as pris soin de toi, pour leur prouver, que tu pouvais être le genre de filles qu’ils désiraient tous, en secret. Pour leur montrer qu’ils avaient tort.

Mais t’es pas encore vraiment habituée, à être jolie, à être désirée. Après tout, ce nouveau corps, tu dois te l’approprier, ça va prendre du temps, Tori, et ce soir, t’es pas forcément la plus à l’aise, dans cette robe, achetée en vitesse dans la première boutique trouvée. Ta première vraie robe surement. Quand ils te l’ont choisis, t’étais persuadé que jamais tu ne rentrerais dedans, que jamais, elle ne t’irait. Tu te dénigres trop, Tori, parce qu’elle a glissé sur ton corps caramel, délicatement, parfaitement. Elle t’allait même plutôt bien en vérité, et t’étais la première surprise. Alors tu l’as acheté, avec une paire de chaussures. Tu as mis longtemps, pour te préparer, sous le regard moqueur de Léandre, qui ne comprenait pas pourquoi tu t’apprêtais tant. Pour lui, t’es jolie au naturel, mais il est obligé de le penser, c’est ton meilleur ami après tout, il n’est pas très objectif. Alors, malgré ses sarcasmes, t’as enchainé fond de temps, correcteur poudre et bronzer, un peu d’illuminateur, de blush, et tu t’attaques aux yeux, aux sourcils, et finalement aux lèvres. Tu t’appliques, suivant minutieusement le tutoriel d’une youtubeuse quelconque, que tu rencontreras surement le soir même. Finalement, t’es prête, et pourtant, tu traines dans ta chambre, t’as la trouille, tu ne veux pas y aller, tu ne sais pas comment ça va se passer, t’as peur qu’il t’ignore, qu’il se moque de toi. Il n’a aucune raison de le faire, tu le sais, au fond, mais cette idée te hante malgré tout.

Y’a ton taxi qui arrive, finalement, t’attrapes ton sac, ta veste, et tu files, après avoir embrassé la joue de ton meilleur ami. Le trajet semble durer des heures, et finalement, t’arrives devant une villa fermée. Tu ne vois rien, de l’extérieur. On te demande ton nom, et finalement, la porte s’ouvre, il y a de la musique, et beaucoup de monde. Tout ce passe autour d’une piscine. Bien, une pool party en somme. Tu remercies dieu que Noor ne t’ai pas demandé d’apporter ton maillot de bain, tu te contenteras de rester autour, bien sagement, à regarder les autres. C’est là qu’est ta place.
Tu regardes autours de toi, il y a beaucoup de gens, des gens que tu connais, que tu as déjà vu sur internet, mais jamais en vrai, c’est drôle, tu ne les imaginais pas comme ça…Tu croises Sage et Adam, fourrés tous les deux, et tu leur souris, en faisant un coucou à la caméra, pour la vidéo qui sortira surement le lendemain. Finalement, tu te mets à chercher Noor, un moment, avant de le voir, cigarette au bec. Tu t’approches, t’espères sincèrement ne pas tomber de tes hauts talons, tu ne veux pas te ridiculiser devant lui. Pourtant, t’arrives à ses côtés sans difficulté, et tu le salut joyeusement, haussant le ton pour couvrir le bruit de la musique électro.

Et puis, tu le vois te regarder, de haut en bas, longuement. C’est gênant, trop gênant. Finalement, il expire la fumée de sa cigarette dans ta direction. Tu tousses un peu, t’aimes moyen ça, et finalement, tes joues se colorent quand il te parle. Tu ne t’attendais pas à quelque chose d’aussi direct, t’es décontenancée, mais t’essaies garder la face. Alors tu souris. « Ah oui ? Tu aimes ma robe ? » Que tu lui demandes, en le regardant fixement.

Sam 7 Oct - 23:32

_________________
we're meant to be
And everytime I try to fly I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noor Meyers
⟨ CAT IN THE BOX ⟩
⟩ messages : 50
⟩ depuis le : 06/10/2017
⟩ avatar : dylan rieder
⟩ crédits : morrigan

⟩ âge : vingt-six ans
⟩ ville : L.A
⟩ profession : tatoueur et illustrateur
⟩ sac à dos : ticket vacances toutes destinations (4/4).
⟩ dollars us : 98
http://traintonight.forumactif.com/t120-stupid-bitch-noor#331 http://internetcommunity.forumactif.com/

Message


la soirée aux airs de films trop doré n'arrive pas à s'agripper sur ton humeur. t'es pas de ceux qui se forcent et qui viennent sans lâcher un sourire, c'est vrai. mais c'est sur qu'il suffit de voir ta dégaine, de connaître ton univers pour savoir que les vidéos tuto beauté ou les déballages de shopping dans un décor magnifique c'est pas ton domaine. tu juges pas, seulement tu connais rien et tu feras rien pour y changer. t'es contre ce stéréotype de la bloggeuse beauté écervelée, t'en as rencontré des bien, t'en as rencontré des gamines qui savaient s'intéresser, se passionner, qui t'ont même appris des trucs ou fait connaître d'autres artistes... mais c'est clair que le reste c'est pas ta tasse de thé. t'es en train de parler caméra avec un gars plutôt cool et tu peux pas t'empêcher de te dire qu'une villa comme ça serait l'éclate pour des vacances. des soirées avec la piscine sans tenues trop guindées, pas d'appareils photos, pas de caméras à gogo, juste des souvenirs à filmer. t'es partager avec l'ancien et la nouveauté, entre tout filmer et juste profiter. tu te referas pas. pour ça aussi que ton domaine de compétence ne s'étend pas dans ce genre de chose, t'es même surprit qu'on t'y invite. Youtube pour toi c'est qu'un site pour héberger le peu de vidéos que vous filmer, c'est juste une plateforme pour que les gens puissent suivre ton travail, puissent voir tes dessins prendre vie sur un immeuble de trois étages. fidéliser les gens c'est pas tes compétences, tu dessines, tu tatoues, c'est ça ton truc. le reste c'est que le business qui s'étend sur ton nom de domaine...

t'es même pas de ceux qui viennent s'extasier sur ces filles trop apprêtées. il suffit de voir les filles qui débarques au salon, il suffit de voir Oria et ses shorts déchirés, il vous en faut pas des tonnes pour vous attirer. il te suffit d'un feeling pour t'accaparer, d'une parole parfois d'un sourire et d'un regard vaguement échangé. il te faut peu pour t'avoir, tu l'as jamais caché. tu t'es jamais mentit sur ce sujet. et ça parle toujours, et ça rie quand au salon il n'y a que des filles intéressés par ton corps et pas par ton art. c'est navrant, mais c'est amusant. et pour toi c'est juste intéressant. et quand tu vois Oria avec si peu de maquillage et cet air de fille sauvage tu t'dis que les filles ont pas besoin d'autant en faire pour plaire. et pourtant quand tu vois Tori qui se détache du lot tu te dis qu'au final de temps en temps c'est juste dingue comme on peut vite te faire oublier le reste. oublier le vrai, oublier le naturel, parfaire le beau pour rehausser le vrai. tu te souviens que la première fois c'était pas sa tête qui t’intéressait mais son cou et son envie stupide d'oiseau. t'es pas contre, en vrai des oiseaux t'en tatoues des gigantesque dans un style des plus parfait... mais derrière son oreille c'était compliqué et elle voulait un truc simple. un truc qu'elle aurait trouver chez n'importe qui. t'aurais pu ouvrir ta gueule, la diriger vers un autre gars qui pose son encre juste comme ça. sans mettre son empreinte, mais tu l'as fermé. tu sais pas trop pourquoi, t'avais rien à faire, pas de dessins sur lesquels avancer alors t'as vaguement jeté sur le papier une silhouette d'oiseau à la pinterest. pas moche, juste pas fou à tatouer, rien pour t'éclater. pas ton style ni la cible client qui généralement vient t'embaucher. mais t'avais du temps, et ensuite ça c'est embrayé. jusqu'à ce soir, jusqu'à maintenant, jusqu'à finalement ce sourire et cet intérêt trop direct.

Tori, sa naïveté elle est palpable. Tori, sa douceur, elle est enviable. et quand elle se met à tousser t'écarte ta clope avec un vague "désolé". tu visais pas son visage, tu voulais pas l'indisposer, et dans ces gestes et ses regards, à personne elle arrive à ressembler. y'a ses regards qui se font paradoxe, y'a ses souris qui se font déroutant, parfois insolant et pourtant si ... innocent. intriguant. elle rougit sous ce maquillage qui lisse sa peau à la perfection. ça te fait marrer, alors que tu laisses un léger sourire souffler ton amusement. Ah oui ? Tu aimes ma robe ? t'y connais rien mais clairement tu ne peux pas crier au faux pas pour ce genre de tenue, pour cette couleur qui attrape le regard et pour le tissu qui en dévoile bien assez. carrément, t'es magnifique. comme quoi des fois t'sais bien parler, mais en faite c'est pas de parler qui est le plus dur c'est juste de te supporter. toi et tes silences, toi et tes absences, toi et ton insolence. c'est pas dans les débuts, c'est dans les longs moments, c'est avec le temps. alors quand c'est juste la surface, l'ange et l'artiste ils ne font qu'un. tu coinces ta cigarette entre tes lèvres pour finir par te détacher un peu des gens avec qui tu étais et lui faire signe à elle. un verre ? mains tendu, t'attrapes son regard avec une envie d'ailleurs.

Dim 8 Oct - 0:30

_________________
    j'irais cracher sur ta tombe

       
    maybe it's the secret sign that wants you to know, maybe I wasn't leavin', maybe you made me go, maybe there was a reason for our behaviour tho. maybe it was the pills or the house on the hills. maybe it was the thrills, baby this love kills © endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tori Morales
⟨ TAKE ME TO NEVERLAND ⟩
⟩ messages : 123
⟩ depuis le : 20/08/2017
⟩ avatar : Victoria Justice
⟩ crédits : @Lux aeteror (avatar)

⟩ âge : 23 yo
⟩ ville : NY
⟩ profession : fleuriste
⟩ sac à dos : ticket vacances toutes destinations (4/4).
⟩ dollars us : 179
http://traintonight.forumactif.com/t76-little-bird-how-are-you-feeling#111 http://traintonight.forumactif.com/t84-ny-tori-my-youth-is-yours

Message

T'as toujours été assez impressionné par le monde de youtube. Ces filles si belles, si appréciée. Tu les observais de ta chambre, de ta petite vie triste, et tu t'imaginais à le place. Tu les enviais, même, plus que les stars de cinéma. Tu aurais aimé leur ressembler. Parce qu'on ne montre que ce que l'on veut, derrière une caméra, alors, elles étaient toutes si belles, si intéressantes, et toi, tu n'étais rien à côté. Aujourd'hui, t'as grandi, t'as comprit que le monde d'internet n'est pas aussi reluisant que tu pouvais le croire. T'as commencé  à coyoyer des youtubeur, t'as vu que ce n'était pas pas si facile, et ce soir, à cette soirée, tu te confortes dans cette idée. Personne ne vit l'instant présent, tous derrière leur caméra. Les seuls moments où ils se parlent, c'est pour passer dans le vlog de tel ou tel personne. Et c'est tellement triste. Une soirée, c'est fait pour s'amuser, pour rencontrer du monde, pour changer d'air. Ils ont tous un point commue, une passion identique, et pourtant, ils ne se parlent pas. Tu tombes de haut, Tori, t'es carrément surprise, alors, même si tu fais un petit coucou au Vlog de Sage, tu t'enfuies très vite pour retrouver Noor. Parce que Noor, t'en es sûre, il est différent, il vit vraiment, il vit intensément, et pas derrière une caméra, non. Alors ouais, quand tu le vois, il est fidèle à lui même, il fait un peu tache, au milieu de la superficialité, mais c'est mieux, vraiment mieux. Alors tu lui souris, tu le salues, tu le regardes, t'essaies de lire en lui. T'as toujours aimé observé les gens, essayer de comprendre ce qu'il se passe, dans leur tête, déchiffrer leur âme, leur sourire ou leurs maux. Avec lui, c'est pas évidement, t'as l'impression qu'il joue un rôle, qu'il n'est pas vraiment lui même. Tu ne sais pas, avec lui, t'as l'impression d'être idiote. C'est peut être sa façon de te regarder, comme si t'étais déphasée, complètement.

Il te complimente, tu souris, de travers. Tu sais pas comment réagir, t'as toujours marché à reculons, dans la société, tu baissais les yeux, refusais de voir la réalité. Alors les relations sociales, t'as dû mal, Tori, même si tu fais des efforts, même si tu lui souris. Tu lui parles de ta robe, t'as dû mal à croire qu'il puisse te trouver jolie. C'est pourtant le cas, et tu souris un peu plus. « Merci. » que tu lui dis, juste, simplement merci.

Et puis y'a sa main qui se tend verre toi. Toi qui hésite un instant, toi qui n'aimes pas vraiment le contact, si ce n'est avec Léandre, parce qu'il est toute ta vie. Pourtant, tu l'attrapes, délicatement. Il a les mains étonnement douces, d'ailleurs. Tu souris, encore, comme si tu ne savais faire que cela. « Avec plaisir » tu lui réponds. Et tu te laisses entrainer, dangereusement.

Dim 8 Oct - 21:42

_________________
we're meant to be
And everytime I try to fly I fall without my wings, I feel so small. I guess I need you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Noor Meyers
⟨ CAT IN THE BOX ⟩
⟩ messages : 50
⟩ depuis le : 06/10/2017
⟩ avatar : dylan rieder
⟩ crédits : morrigan

⟩ âge : vingt-six ans
⟩ ville : L.A
⟩ profession : tatoueur et illustrateur
⟩ sac à dos : ticket vacances toutes destinations (4/4).
⟩ dollars us : 98
http://traintonight.forumactif.com/t120-stupid-bitch-noor#331 http://internetcommunity.forumactif.com/

Message


tu fais pas vraiment tâche ici, mais c'est sur que ta tête elle détonne. toi et tes dessins qui s'expriment, toi et tes vidéos de paysages ou de tatouages et voyages. t'es ni timide ni réservé, pas de ceux qui veulent critiquer; ça te dérange pas de faire le débile face à la caméra et tes sortis instagram sont la preuves que t'es pas contre l'image. non, t'aimes bien faire des lives direct quand t'es entre deux clients au salon et que tu t'ennuies. c'est vrai. mais ça va pas plus loin, tu utilisent ton talent pour te promouvoir et non pas ta personne. alors ici dans cette soirée derrière leur objectif, c'est sur que t'as un peu de mal à te fondre dans la masse. mais ça arrive encore. il y a en a certains qui délaissent bien vite leur habitudes de cadreur amateur pour se mettre à discuter de ci de là. c'est toujours pareil, au début ça se passe derrière un écran et au final ils commencent à enfin s'en imprégner, s’immerger dans cette réalité. tu profites de ça pour observer, en attendant que Tori arrive. en attendant qu'elle vienne fracasser tout le reste de la soirée avec son air trop innocent, avec son visage impeccablement maquillé et cette robe à s'en damner. elle vient mettre au tapis le reste de la soirée, et te prouve en peu de temps que tu as bien fait de penser à elle. bien fait de t'accrocher avec ces cafés, ces discussions et ces soirées à l'écouter et discuter. on te traite souvent de connard, te gars égocentrique et caractériel qui n'a pas de patience et pourtant... t'es pas de ceux qui se laisse aller aux apparences, à cette image d'elle trop sage, trop fade, trop lisse. t'aurais pu largement la piquer, encrer sa peau puis la laisser filer. mais quand elle est revenue, c'était trop tentant, de ne pas se laisser séduire et envisager d'autres choses. et ce soir tu constates qu'elle a beau faire trainer les choses, parfois te faire te questionner sur le pourquoi du comment; juste pour ce genre d'entrée tu es pas déçu.

Merci. elle parle peu Tori par moment ça t'amuse. parce que d'habitude c'est plutôt l'inverse, toi t'es pas un grand bavard; t'es pas non plus des plus silencieux mais face  ces filles que tu fréquentes tout le temps... c'est vrai que t'as pas besoin de faire beaucoup la conversation. tu décides d'aller vers le bar, l'embarquant avec toi récupérant sa main hésitante et vaguement fragile. ça te surprend, cette douceur, ce côté naïf de cette fille qui semble tout pouvoir conquérir mais qui agit comme si c'était surprenant. comme si elle savait pas. c'est trop tentateur pour toi, éternel séducteur éternel provocateur qui veut amener tout les gens dans ton monde d'éclate et de facilité. et elle, c'est clair tu veux directement la faire embarquer. Avec plaisir. elle te tire un sourire ambiguë alors que vous partez vers le bar. tu passes près d'un gars que tu connais que braque son objectif de caméra alors que tu lèves ton index et majeur vers sa caméra avec ta langue qui sort un instant. ça va ? ... Tori , Tyron.. Tyron, Tori tu fais les présentation quand il coupes sa caméra pour te saluer et que tu tires la jeune fille proche de toi. tu finis par dire que tu le verras plus tard et te revoilà seul avec elle. ce que tu préfères. un whisky sec et... tu prends quoi ? vodka... tu finis par lui demander en la détaillant du regard te privant ni de la vue, ni de la jeune femme.en faite la question était inutile vu que le barman semble prendre cela pour la commande et qu'il s'éclipse préparer. tu t'en formalise pas préférant te focaliser sur elle. l'invitation était de dernière minute, mais c'est cool que t'ais accepté.

Ven 13 Oct - 18:47

_________________
    j'irais cracher sur ta tombe

       
    maybe it's the secret sign that wants you to know, maybe I wasn't leavin', maybe you made me go, maybe there was a reason for our behaviour tho. maybe it was the pills or the house on the hills. maybe it was the thrills, baby this love kills © endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message


Revenir en haut Aller en bas
 
ah c'est dommage, c'est p't'être la dernière fois (Noori)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PAS DE WYCLEF? QUEL DOMMAGE!
» Dommage c'est bête.
» Les dommages des guerres sur l'environnement
» Romy Schneider.
» Armes 165 double dommage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♛ LAST TRAIN TONIGHT :: 
CITY OF ANGELS
LOS ANGELES
 :: ⟩⟩ FLASHBACKS
-
Sauter vers:  
NAVIGATION
⟨ SE BALADER ⟩

⟩ NOTRE FICHE
⟩ ANNONCES DE RPS
⟩ ARCHIVER UN SUJET
⟩ ALLER AU FLOOD
⟩ DÉPENSER SES $
⟩ FOIRE AUX QUESTIONS
MEMBRES
⟨ DU MOIS ⟩


PARTENAIRES
⟨ NOS COPAINS ⟩


⟩ voir la pub bazzart
SCÉNARIOS
⟨ on les attend ⟩




⟩ voir les autres scénarios