Partagez | 
 

 running down to the riptide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Leandre Atlas
⟨ TIRER DES PLANS SUR JUPITER
⟩ messages : 86
⟩ depuis le : 13/08/2017
⟩ avatar : robbie wadge.
⟩ crédits : sweet disaster.

⟩ âge : vingt-trois ans.
⟩ ville : new york, brooklyn.
⟩ profession : dans l'événementiel.
⟩ sac à dos : ticket vacances toutes destinations (4/4).
⟩ dollars us : 87
http://traintonight.forumactif.com/t56-running-down-to-the-riptide http://traintonight.forumactif.com/t83-ny-leandre-tohu-bohu

Message

LEANDRE JULES ATLAS

On passe notre vie entière à s’inquiéter de l’avenir, à faire des projets pour l’avenir, à essayer de prédire l’avenir... Comme si savoir à l’avance pouvait amortir le choc. Mais l’avenir change constamment. L’avenir est le lieu de nos plus grandes peurs, et de nos espoirs les plus fous. Mais une chose est sûre : quand finalement, il se dévoile... l’avenir, n’est jamais comme on l’avait imaginé.

ÂGE ⟩ vingt-trois ans.  
LIEU DE NAISSANCE ⟩ new york, usa.
ORIGINES ⟩ américaines et françaises.
CLASSE SOCIALE ⟩ plus qu'aisée.
PROFESSION ⟩ organisateur d'évènements.
ORIENTATION SEXUELLE ⟩ les garçons.
STATUT CIVIL ⟩ en couple.
Où habites-tu ? C'est bien là bas ou tu en partirais à la première occasion ? tu as grandi dans les quartiers guindés de manhattan, entouré par l'hypocrisie et les faux sourires. les faux semblants. los angeles a été ta bouffée d'air frais, l'évasion que tu attendais sans réellement en avoir conscience. mais ce n'était pas la maison. ce n'était pas new york. alors tu as fini par rentrer. vous êtes rentrés. tori et toi. jamais l'un sans l'autre. unis comme les deux doigts de la main. brooklyn. park slope et ses appartements immenses. ceux que vous n'auriez pas pu vous permettre si les parents atlas n'étaient pas derrière vous. tu t'y plais. tu te vois y vivre sur du long terme. mais tu sais qu'on a jamais rien sans rien dans la famille. que papa et maman sont prêts à faire des efforts à condition qu'ils soient partagés.

Si on te donne rendez-vous dans dix ans, tu risques d'oublier ou tu viens coûte que coûte ? de manière générale, tu serais plutôt du genre à prendre ces paroles à la légère. néanmoins, tu ne pourrais pas t'empêcher d'y croire au moins un peu. le doute qui subsiste. la perplexité qui te retourne le cerveau. ta tendance à trop réfléchir qui prendrait le dessus. est-ce que tu viendrais coûte que coûte ? tu n'as pas de réponse à cette question. peut-être bien que tu te présenterais, si le temps ne faisait pas son oeuvre et te permettait de ne pas oublier. dans le fond, tu ne sais pas vraiment comment tu réagirais. cela déprendrait très certainement des circonstances et de la personne.

Une ancienne connaissance t'appelle, comment réagis-tu ? mitigé. partagé. tu as peu d'amis proches et tes connaissances se limitent principalement aux serveurs du starbucks du coin de la rue qui te servent presque tous les matins. les seules personnes que tu as connu par le passé qui seraient susceptibles de te contacter sont d'anciens camarades de classe. du genre que tu te passerais bien de revoir. des gamins de riches, comme toi. mais avant tout une bande d'hypocrites aux regards hautains à qui la vie semble tout offrir sur un plateau d'argent. tes parents t'ont inculqué des valeurs qui leur sont étrangères. des valeurs qui te tiennent à coeur et que tu ne peux ignorer.

Tu es plutôt du genre à garder contact malgré la distance ou à couper les ponts ? leandre, toi, t'es plutôt du style à donner des nouvelles et à en demander. enfin, quand tu tiens à la personne, cela va de soit. tu as besoin de t'assurer que tout va bien. te rassurer. des tendances à te laisser aller à la nostalgie et à ressasser le passé. pourtant, t'es pas du genre à insister. tu laisses facilement tomber quand tu n'obtiens pas de réponse en retour. tu te contentes d'essayer d'entretenir la relation sans pour autant courir après. 

Et, côté caractère, comment es-tu ? tu aimes le travail vite et bien fait. le soucis du détail. c'est d'ailleurs certainement la raison pour laquelle tu excelles dans ton boulot. tu t'émerveilles de la moindre petite chose mais ce n'est pas pour autant que tu es naïf. les pieds bien ancrés sur terre. fils de riche mais pas pour autant gâté. des valeurs, tu en as presque plus qu'il n'en faudrait. tendances à trop réfléchir. à ne pas te méfier assez des gens. t'es facilement déçu. tu te fais beaucoup d'espoirs. trop hauts et trop beaux. alors quand la réalité frappe, t'es un peu pris au dépourvu. appliqué. sociable. bienveillant. t'es du genre à aider les personnes âgées à traverser la rue et à accueillir la moindre bestiole errante qui croise ta route. en fait, leandre, t'as le coeur sur la main. tu te fais facilement avoir mais tu t'arrêtes jamais à ça. joie de vivre. le sourire presque toujours aux lèvres. t'es un bon gamin même s'il t'arrive aussi d'avoir des jours plus sombres. des périodes où tu préférerais pas avoir à sortir de chez toi. 

Il avait un de ces sourire rare que l’on ne croise que 4 ou 5 fois dans sa vie. Un sourire qui semblait comprendre et croire en vous comme vous aimeriez que l’on vous comprenne et que l’on croie en vous.
01. FAMILLE + enfant unique. enfant choyé. t'as eu la chance de voir le jour dans les bons quartiers. ceux que certaines personnes rêvent d'atteindre dans leur vie sans jamais y parvenir. parents avocats. atlas. un nom aussi connu que redouté dans le monde juridique. et si les gens s'attendent souvent à ce que tu te morfondes sur une enfance dorée mais sans présence parentale, ils prennent rapidement conscience de la réalité. non, leandre, t'as pas été élevé par des nourrices à gogo. papa et maman étaient là. toujours. à chaque égratignure pour sécher tes larmes et à chaque maladresse pour rire avec toi. de toi aussi, parfois. gentiment et avec le regard bienveillant de tous les géniteurs envers leurs progénitures. 02. VALEURS + la fortune de tes parents, c'est pas la tienne, leandre. et même si c'est bien souvent écrit sur ton visage ou les étiquettes de tes fringues que t'as pas de problème financièrement, t'as pas grand chose du stéréotype du gosse de riche. t'es pas hautain. t'as pas le regard condescendant. même si ça t'arrives de commérer sur les autres avec tori pour passer le temps ou vos nerfs. ils te donnent rien sur un plateau d'argent, tes parents, bien qu'ils soient toujours au moins un peu derrière toi. tu sais que tu pourras toujours compter sur eux en cas de besoin, mais ils t'ont toujours appris à être autonome. à te débrouiller pour ne jamais avoir à te reposer sur qui que ce soit. pour mériter chaque chose et chaque instant. 03. TORI MORALES + t'avais trois ans quand les morales se sont installés dans l'aile des domestiques de la demeure familiale. trois ans, c'était aussi l'âge de tori, leur fille. vous avez fait les quatre cents coups ensemble, au plus damn de vos parents. amitié forte. amitié d'enfants qui grandissent ensemble. qui ne font pas la différence entre riches et pauvres. vous êtes devenus inséparables. impossible de ne pas retrouver l'un là où l'autre était. les atlas, ils l'ont accueillie à bras ouverts, cette petite tête brune. tori, elle est un peu comme la fille qu'ils n'ont pas eue. celle qu'ils n'ont pas réussi à avoir. quant à tori et toi, c'est à la vie à la mort maintenant. 04. LYCEÉ + t'es allé dans ce genre d'établissement où les uniformes sont de rigueur. des frais de scolarité exorbitants qui auraient facilement pu permettre d'acheter une maison ou deux. t'as détesté cet endroit à la seconde où t'y as posé les pieds. heureusement, t'as rencontré olivia. liv qui faisait paraitre tes journées moins longues et les regards hypocrites un peu plus supportables. le lycée, c'était surtout le champ de bataille. liv, elle disait que vous étiez en plein milieu du terrain de chasse d'un groupe de hyènes. ça te faisait bien rire, tu t'en souviens. pourtant, c'est jamais allé plus loin entre vous. pas d'amitié. encore moins le genre d'amitié fusionnelle que tu partages avec tori. vous étiez juste des camarades de classe partageant le même point de vue. alors quand elle est partie en angleterre pour ses études supérieures à la fin du lycée, vos chemins ont juste pris des directions différentes. comme ils étaient destinés à le faire depuis le début. 05. LOS ANGELES + puis t'as eu ton diplôme en poche, une année sabbatique offerte par tes parents loin de new york. à l'autre bout des états-unis. los angeles et le soleil californien. mais un an c'est long. un an sans tori c'était impensable. alors t'as refusé. t'as dis non et, en retour, papa et maman ont donné un billet à ta meilleure amie aussi. c'est comme ça que vous vous êtes envolés pour la cité des anges. ensemble. t'en as eu des étoiles plein les yeux, leandre. los angeles c'était tellement différent. l'évasion dont t'avais besoin avant d'entamer ta vie d'adulte. la vraie. celle qui rime avec boulot. et tu t'es rendu compte qu'au final, un an c'est pas si long. un an, ça passe vite. malgré tout, t'étais quand même heureux de rentrer. à new york. à la maison. la ville de priam qu'il te tarde de finalement rencontrer. 06. BROOKLYN + à votre retour, l'appartement de tes parents à park slope vous attendait. comme un ultime cadeau qui n'en est pas vraiment un. parce que chez les atlas, on a rien sans rien. tout se paye et tout se mérite. alors vous payez quand même un petit loyer. rien de très exorbitant. rien qui soit à la hauteur de la valeur réelle. quelque chose pour dire, en fonction de vos salaires. ça rassure tes parents de vous savoir dans un bon quartier. ils auraient certainement fait une crise cardiaque si vous leur aviez annoncé que vous vous installiez dans le bronx. de toute façon, même si t'as rien du stéréotype du gosse de riche ni d'aprioris envers les classes sociales pauvres, faut avouer que t'aurais pas pu. mine de rien, tu restes habitué à un certain confort. 07. CUPIDON + tu t'es laissé allé à la folie des applications de rencontre. c'est là dessus que t'as rencontré priam. priam qui te fait sourire plus fort. vous êtes rapidement passés aux sms. puis aux appels. facetime et skype. lui à new york. toi à los angeles. c'était y'a huit mois, ça en a duré six. jusqu'à ce que tu rentres. jusqu'à ce que vous vous rencontriez enfin. t'es tombé amoureux au fur et à mesure. comme jamais ça t'était arrivé auparavant. et tu te vois finir par le présenter à tes parents. ceux-là même dont tu redoutes le plus la réaction. parce que s'ils sont simples, tu sais qu'ils n'approuveront pas forcément le milieu de ton petit-ami. mais, ce dont tu ne te doutes pas encore, c'est que votre relation risque de prendre un tournant auquel t'aurais jamais pensé. 08. SANTÉ + tu fumes pas, leandre. tu touches pas à la nicotine ni à quoi que ce soit qui se consume pour finir dans tes poumons. t'as testé une fois et ça t'as rendu tellement malade que c'était déjà la fois de trop. ça n'empêche pas que t'es un bon vivant. que t'aimes faire la fête plus souvent que pas assez. tu bois beaucoup dans ces moments là. presque jamais au delà de tes limites cependant. tu préfères rester maitre de ton corps et éviter les trous noirs le lendemain matin. à part ça, t'es allergique aux chats. du genre à éternuer à répétitions, les yeux rouges et le nez qui coule. c'est pas pour autant que tu les aimes pas. ni que tu les ramènes pas à l'appart quelques temps quand t'en croises un errant dans la rue. 09. BOULOT + t'organises des évènements. petits comme plus importants. des festivals principalement mais aussi des soirées pour les grands noms de la haute. t'as toujours aimé ça. organiser. rendre réelles les envies des gens. t'as trouvé cette vocation le jour où t'as préparé une fête surprise pour tori. c'était ses seize ans et tu voulais que ce jour soit mémorable pour elle. tu t'es surpassé et ça t'as fait chaud au coeur de la voir si heureuse. alors tu t'es jamais arrêté. 10. BÉNÉVOLAT + t'as toujours aimé les animaux. mais pas question d'avoir des boules de poils qui trainent partout chez les atlas. quand t'étais petit, tu t'es promis d'avoir une ménagerie plus tard. le jour où t'aurais ton propre chez toi comme tous les adultes. sauf que tu t'es rendu compte que t'as pas vraiment le temps. pas assez du moins. alors tu fais du bénévolat au refuge du coin. t'aides à l'entretien et tu promènes les chiens. ça te permet d'avoir tout de même une relation avec eux, l'engagement en moins.

PSEUDO ⟩ bird box.
PAYS ⟩ france.
PERSONNAGE ⟩ inventé.
GROUPE ⟩ taxi driver.

Ven 18 Aoû - 18:53
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
running down to the riptide
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lenaë, running down to the riptide
» Running Down to the Riptide (Shabel)
» Who is running Haiti for whom?
» 07. Girls running wild
» (11) ALEXIANE « i keep on running »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♛ LAST TRAIN TONIGHT :: 
BIENVENUE SUR
LAST TRAIN TONIGHT
 :: ⟩⟩ MY NAME IS NEWBIE :: ⟩⟩ FICHES VALIDÉES
-
Sauter vers:  
NAVIGATION
⟨ SE BALADER ⟩

⟩ NOTRE FICHE
⟩ ANNONCES DE RPS
⟩ ARCHIVER UN SUJET
⟩ ALLER AU FLOOD
⟩ DÉPENSER SES $
⟩ FOIRE AUX QUESTIONS
MEMBRES
⟨ DU MOIS ⟩


PARTENAIRES
⟨ NOS COPAINS ⟩


⟩ voir la pub bazzart
SCÉNARIOS
⟨ on les attend ⟩




⟩ voir les autres scénarios